Portrait d’active #41 : Alix Detchart

« J’aurais aimé avoir un réseau comme SPAF au début de ma carrière et j’espère aider les jeunes professionnelles à prendre confiance en elles et à avoir conscience de leurs forces. »

Alix Detchart est diplômée de l’IEP de Toulouse ainsi que de l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), un parcours qui l’a menée à la direction de plusieurs établissements de santé. Également membre investie du bureau de SPAF, elle partage les motivations mais aussi les bénéfices d’un engagement aussi fort.

QUEL EST TON PARCOURS ACADEMIQUE, PROFESSIONNEL, ASSOCIATIF ?

Je suis diplômée de l’IEP de Toulouse, promotion 2014, et après Sciences Po, j’ai intégré l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP). Je suis à présent directrice adjointe d’un hôpital public. Côté associatif, j’ai d’abord fait partie pendant cinq ans de Discosoupe, une association de lutte contre le gaspillage alimentaire, avant de rejoindre SPAF.

COMMENT AS-TU DECOUVERT SPAF ET QUEL ROLE AS-TU JOUE DEPUIS TON ARRIVEE ?

J’ai été informée de la création de SPAF dès le début. J’ai rejoint l’association en avril 2021 au sein du pôle financements suite à un appel à candidature relayé sur Linkedin. J’ai commencé par monter et structurer le pôle avec les autres femmes bénévoles, j’ai travaillé en particulier la comptabilité afin d’avoir une structure d’association saine et fiable. Dans la continuité de cet engagement, je suis devenue co-cheffe du pôle financements et depuis la dernière assemblée générale, je suis la trésorière de l’association. 

QU’EST-CE QUI A MOTIVE TON ENGAGEMENT CHEZ SPAF ?

C’était suite à la première crise COVID et le premier confinement. J’avais énormément travaillé à l’hôpital et j’ai eu envie de m’investir dans autre chose qui soit au service de la réussite des femmes et dans le but de développer mon réseau professionnel. J’avais besoin de m’investir dans un projet positif et de sortir de la gestion de crise. SPAF est un réseau qui met en pratique  la sororité et qui est véritablement bienveillant. J’ai toujours trouvé beaucoup de soutien entre nous et c’est une grande force de l’association. J’ai aussi beaucoup apprécié le professionnalisme de l’association qui est d’ailleurs très impressionnant. 

QU’EST-CE QUE T’APPORTE SPAF ?

J’aime participer à la mise en valeur des parcours des femmes et leur permettre de trouver à SPAF des ressources : ateliers de montée en compétence, développement du réseau et entraide. J’aurais aimé avoir un réseau comme celui-là au début de ma carrière et j’espère aider les jeunes professionnelles à prendre confiance en elles et à avoir conscience de leurs forces. J’aime aussi rencontrer des femmes que je ne connais pas pour découvrir des parcours. Personnellement cela m’inspire professionnellement car j’ai appris énormément en suivant les ateliers en ligne comme la négociation salariale et cela m’a également permis de faire des rencontres à Lyon. J’ai aussi rencontré des femmes au bureau, que je n’ai vu que sur Zoom pour le moment, avec qui j’ai lié des amitiés et avec qui je partage des moments de vie, une maternité par exemple… Ce sont donc aussi des échanges interpersonnels riches.