Portrait de diplômée #10 – Marie Bournazel

Marie Bournazel est diplômée de Sciences Po Lille en 2011 et a repris des études en DRH en 2018. Elle travaille en consulting chez Talan. Depuis avril dernier, elle est micro-entrepreneuse chez Femmes ici et ailleurs, un magazine et un réseau qui met en avant des femmes de tous les secteurs.

As-tu toujours été engagée sur les questions féministes ?

Je suis engagée sur les questions d’égalité professionnelle dans mon entreprise et dans ma vie personnelle. Dans le cadre professionnel, j’ai mis en place des projets sur ces questions, organisé des conférences et fait des prises de parole pour avoir un impact, j’utilise le rire et l’humour pour inviter les gens à réfléchir ! Dans le cadre privé, j’ai lancé une page Instagram qui s’appelle « meuf/mec » et qui engage une réflexion sur ce que ça veut dire d’être homme ou femme. Ce sont des capsules d’une minute où une personne répond à des questions face caméra.

Tu es aussi adhérente chez SPAF, qu’est ce qui t’a plu dans l’association ?

Quand j’étais étudiante, j’avais conscience d’être dans un environnement sexiste, que je serai probablement confrontée au plafond de verre. On savait aussi qu’il fallait éviter les stages dans tel ou tel cabinet… Dans le milieu pro, j’ai travaillé dans des « milieux d’hommes » – des ostréiculteurs [élevage des huîtres] ou des pompiers par exemple. J’avais conscience d’être une femme parmi des hommes, qu’il fallait que je sois plutôt austère au début pour poser des limites, mais ça coûte de moduler sa personnalité selon le contexte.

Tu t’es lancée dans le micro entreprenariat avec Femmes ici et ailleurs, peux- tu m’expliquer le projet ?

Je me suis lancée en avril dernier sur les conseils de Corinne Hirsch. Femmes ici et ailleurs c’est un magazine, un réseau et des conférences. Le but est de montrer des femmes pour ce qu’elles sont et ce qu’elles font, et ce dans tous les secteurs pour que chacune puisse se retrouver. C’est très diversifié ! Le projet c’est aussi de pouvoir tirer un revenu de cette activité, que n’importe qui puisse s’investir dans une structure qui répond à ses valeurs tout en générant un revenu.

Comment ça fonctionne ?

Femmes ici et ailleurs fonctionne uniquement entre membres. D’abord, nous avons un modèle économique innovant concernant le magazine, il n’est pas vendu en kiosques – seul.e.s les adhérent.e.s le reçoivent – ce qui permet de distribuer aux journalistes, aux photographes et au club la part qui va normalement au distributeur. Le club ce sont toutes les personnes du réseau. L’adhésion coûte 60€ à l’année, soit 5€ par mois. Vous entrez par l’intermédiaire d’un autre membre qui devient votre mentor, cette personne récupère 18€ de votre adhésion et vous forme, vous permet de monter en compétences, apprendre à parler du projet, lever le frein sur l’argent – les femmes se disent parfois que générer un revenu sur cette cause ce n’est pas terrible mais on ne fait pas ses courses sans argent ! – travailler sur sa confiance en soi etc. Les adhérents bénéficient du réseau et des conférences.

Est ce que c’est viable ?

Tout dépend des personnes, du temps qu’on souhaite y consacrer, de la vie (rires). C’est très variable. Certain.e.s vont y passer 2h par semaine, d’autres 30. Actuellement j’y passe 7 à 8h par semaine, je travaille toujours à côté. Mon objectif c’est qu’en avril 2021, soit un an après mon adhésion, j’arrive à en tirer 1000€ par mois. Cela implique de faire 10 adhésions par mois pendant 6 mois puis 4 adhésions par mois. Sachez par ailleurs, adhérentes de SPAF, que si vous adhérez à Femmes ici et ailleurs, la partie de l’adhésion qui revient normalement à votre mentor – soit 18€ par an – revient à SPAF. Vous aidez donc votre association. Et c’est moi qui vous formerez !

Des évènements prévus prochainement avec Femmes Ici & Ailleurs ?

Le 29 Juin, nous aurons une rencontre avec Corinne Hirsch, Fondatrice d’Aequiso et Co-fondatrice du Laboratoire de l’Egalité sur l’ambition : avoir l’audace d’être ambitieuse, comment lever les freins que l’on se met souvent… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *