Portrait du réseau #3 – Claire Alet

Claire Alet, journaliste-autrice-réalisatrice, diplômée de Sciences Po Bordeaux en 1999 (Section Services publics, option Relations internationales).

Claire Alet – Alternatives economiques © Jérémie Wach-Chastel

Qu’est-ce qui vous a attirée vers votre métier, dans votre engagement associatif ?

Informer pour permettre aux lecteurs, auditeurs et téléspectateurs de mieux appréhender le monde et sa complexité, pour qu’ils puissent exercer leur citoyenneté (voter, s’engager, etc.) de manière éclairée. C’est le moteur de mon investissement dans mon métier initial de journaliste. Je l’ai ensuite décliné en faisant des documentaires ou en écrivant des histoires pour la BD.
Donner toute leur juste place aux femmes, que ce soit à l’écran ou dans les rédactions, est une nécessité absolue. Quand j’ai constaté que nous étions plusieurs femmes journalistes à vouloir faire bouger les choses, j’ai lancé un collectif en 2014, l’association Prenons la Une.

Votre expérience de femme dans le monde professionnel au sein duquel vous évoluez :

Les médias ne sont hélas pas très différents des autres secteurs professionnels : les femmes doivent faire deux fois plus leurs preuves, mais gagnent moins que les hommes. Elles font aussi face à des violences sexistes et sexuelles. Le point positif, c’est que de plus en plus de femmes se mobilisent pour se soutenir entre elles et lutter contre les inégalités et les violences.

Une femme qui vous inspire ?

Toutes les femmes qui ont (ou ont eu) le courage d’affronter l’interdiction faites aux femmes d’avoir accès aux métiers de la création et à l’espace public. De Hubertine Auclert à Virginia Wolf, en passant par Camille Claudel. Mais aussi la photographe Dorothea Lange, l’autrice Maya Angelou, l’artiste Patty Smith, la reporter de guerre Anne Nivat, ou ma voisine !

Que signifie pour vous la sororité ?

Un espace de solidarité et d’empathie entre femmes, dans la conscience qu’en se serrant les coudes on est plus forte.

Un conseil pour les femmes dans votre domaine ?

Rejoignez Prenons la Une ! Et aussi, essayez de bénéficier de mentorat (si vous êtes en début de votre vie professionnelle) ou d’en faire bénéficier (si vous avez de l’expérience).
Les femmes doivent s’aider, se transmettre, s’encourager. Et se mobiliser ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *